la pêche de loisir

La mer et la Dives sont des atouts très importants pour les Divais. La pêche permet d’assurer un complément d’alimentation ou de salaire pour les familles. Après l’usine, des ouvriers vont à la crevette ou ramassent des pelouses pour les mareyeurs.


Houlgate
Les Vaches Noires - Coll Le Callonec

la pêche à pied

« Mon père plongeait dans le port et ramassait des moules qui ne voyaient jamais le jour, elles étaient vraiment grosses. Ils ramenaient des carrelets très épais. Je l’ai vu en ramener une lessiveuse ! Il mettait la main dans les rochers, la pieuvre venait s’accrocher à sa main, il ressortait la main et retournait le calot de la pieuvre qui mourait aussitôt. A nous de les battre ensuite sur le billot. Il fallait les battre longtemps pour les attendrir sinon c’est du caoutchouc. On se relayait, parce que c’était long et dur ! ».

Geneviève Mabon


les équilles

« Les équilles ou lançons sont comme des petites anguilles qui se reproduisent à l’automne dans du sable léger et mou. Devant le temple à Houlgate, il pouvait y en avoir vraiment beaucoup en septembre. Les gens venaient nombreux des alentours et de la campagne avec des râteaux, des bêches, des pelles et même des socles de charrue. Il fallait être rapide pour les attraper ! Les équilles se pêchaient à la Saint-Denis. On ramenait aussi souvent des palourdes du banc de rade ».

Albert Crief

Collection Langlais
Pierre Le Gall et Jean Prijean 1933 - Coll Langlais

Concours de peche - 1955 - Coll La Côte Normande
Concours de peche - 1955 - Coll La Côte Normande

les amis de la gaule divaise

Créée en 1930, la société de pêche qui reçoit des subventions de l’usine, procède à l’alevinage en rivière pour assurer le maintien du milieu et fait des lâchers de truite pour les pêcheurs. Elle organise chaque année des concours en bord de mer et en rivière et les membres se retrouvent pour le banquet traditionnel.

Les espèces principales pêchées en rivière sont le brochet, la perche, la carpe, la brème, le gardon, la truite et l’anguille ; en mer ce sont le mulet, le bar, la plie, l’anguille de mer et l’éperlan.


les anguilles

« Les anguilles étaient très nombreuses dans la vieille rivière et dans les fossés près des marais, certaines, les pimpernaux, étaient courtes et énormes ».

Jean-Claude Le Callonec

 

« On pratiquait la pêche à la vermée. C’est une pêche sans hameçon pour attraper les anguilles. Sur un fil de coton, vous enfilez avec une aiguille des vers de terre puis vous enroulez le fil autour de la main pour faire une pelote. La vermée est attachée à un crin et à la canne à pêche. J’en ai attrapé parfois cinq d’un coup ».

Roland Godard

Collection Le Callonec
Sur les bords de la Dives - Coll le Callonec




Association "Un fleuve pour la liberté, la Dives"

Dives-sur-mer - Normandie